Visite de Dijon!!!

Visite de Dijon!!!

NIKON D7000 TAMRON 24-70

A l’origine cette porte était insérée dans les remparts de la ville.Ce n’est qu’à la fin du XIX eme siècle qu’elle s’est trouvée isolée après la démolition des remparts. Après le grand incendie qui détruisit Dijon en 1137, le duc Hugues II décida d’enclore la ville reconstruite par une ceinture de remparts. On donna le nom de l’abbé Guillaume à cette porte voisine du monastère Saint-Bénigne. La porte actuelle date de la fin du XVIIIè siècle

NIKON D7000 TAMRON 24-70

Pendant un épidémie de peste qui dépeupla le Sud de la France, Antoine Maille, distillateur-vinaigrier, invente le « vinaigre des quatre voleurs », dont les propriétés antiseptiques auraient permis d’enrayer l’épidémie à Marseille. Selon la légende, il préconisait d’avaler à jeun une cuillère à café de ce breuvage diluée dans un verre d’eau et de se frotter les tempes et le creux de la main avec. 10 ans plus tard, son fils, Antoine-Claude Maille crée une cinquantaine de vinaigres de toilette pour les cheveux, les boutons, la voix, les vapeurs, les bains, etc. Leurs noms (vinaigre de vénus, de virginité, macis, à la Dauphine, à la ravigotte, etc.) sont dédiés à en faire des produits de beauté pour la noblesse. Il se lance ensuite dans la fabrication d’une vingtaine de moutardes. À la fin de sa carrière, il aura créé plus de 200 vinaigres de toilettes ou aromatisés et autant de moutardes. En 1747, Antoine-Claude Maille ouvre sa première boutique rue Saint-André-des-Arts à Paris et fait publier un parchemin qui signe l’acte de naissance officiel des moutardes Maille : « Le public est prévenu que Maille possède les secrets pour la distillation des vinaigres et la fabrication des moutardes ». En 1752, il devient fournisseur officiel de la cour de Hongrie avant de décrocher les armes du Roi de France en 1769, puis de celles de Catherine II de Russie en 1771. Le gastronome Grimod de la Reynière le désigne comme le « premier homme de moutarde de l’Europe ».

NIKON D7000 TAMRON 24-70

A Dijon échauguette de Berbis du XVIe siècle L’hôtel de Berbis a pris le nom de son constructeur ; Philibert Berbis conseiller au parlement. Cet édifice construit entre 1552 et 1558 comporte une échauguette sur l’angle de la place des Ducs de Bourgogne et de la rue Longepierre (autrefois appelée Rue du Secret). L’hôtel de la famille Berbis est l’un des premiers grands hôtels parlementaires il est caractéristique du style de la Renaissance. Sa belle échauguette ronde décorée de cartouches de faux cuirs, de lauriers, est recouverte d’un dôme en pierres de forme écailles. Il est situé dans le très beau centre historique de Dijon au N° 16 de la Place des Ducs. Num�ro du petit patrimoine : 21231_8 détail de l’échauguette circulaire ; un toit en forme d’écailles.

NIKON D7000 TAMRON 24-70

Echauguette circulaire ,sous Louis XIII

NIKON D7000 TAMRON 24-70

Après avoir foulé le raisin , les vignerons avaient les ‘BAS ROSES’ statue en bronze de Jean Noël Girard, installée sur son socle en 1904

La place du Bareuzai Cette place, située au coeur du vieux Dijon, est plus connue sous le nom de place du Bareuzai. Ce mot bourguignon désigne le personnage qui domine l’endroit du haut de son piédestal. Il représente le vigneron dans la cuve de vin. Il foule le raisin. Cette place, qui n’existait pas au Moyen Age, est aujourd’hui un lieu très vivant : nombreuses terrasses de cafés très fréquentées les jours de grand soleil, multiples animations de rues, concerts, …N’oublions pas que François Rude est né à proximité de cette place

NIKON D7000 TAMRON 24-70

l’Hôtel Aubriot. c’est dans les caves de cette maison construite au XIII siècle qu’étaient conservés les dépots monétaires. Guillaume Aubriot qui en avait la charge à l’époque, fit construire son hôtel au dessus des Voutes de Change

NIKON D7000 TAMRON 24-70

rue Verrerie ,quartier des antiquaires , typique du Moyen Age Bel alignement de maisons à pans de bois en encorbellement et successsion d’arcades Encorbellement: construction en saillie sur la rue , sur des consoles appelées corbeaux

NIKON D7000 TAMRON 24-70

LA PLACE DE LA LIBERATION Place Royale jusqu’à la Révolution de 1789, place d’Armes, place du Maréchal Pétain sous l’occupation, la place de la Lébération actuelle fait face à l’hôtel de Ville. Dessinée par Jules Hardouin-Mansart, architecte ordinaire de Louis XIX, cette place en hémicycle est le chef-d’oeuvre de l’architecture classique du XVIIème siècle à Dijon. C’est également le centre historique de l’antique Divio, la ville gallo-romaine comprise dans le Castrum du IIIème siècle.

NIKON D7000 TAMRON 24-70

LA PLACE DE LA LIBERATION Cette place en hémicycle , chef-d’oeuvre de l’architecture classique du XVIIème siècle à Dijon, fut conçue par Jules Hardouin-Mansart , architecte de Louis XIV , pour y recevoir la statue équestre du roi. La statue du Roi Soleil n’arriva à Dijon qu’en 1725, en raison des difficultés d’acheminement de l’époque. Fondue par les révolutionnaires en 1792 , elle finit , transformée en canons. Une des plus belles places royales de France.

NIKON D7000 TAMRON 24-70

JARDIN DU CHATEAU DES DUCS DE BOURGOGNE Sculpture de Philippe le Bon , place des Ducs. Oeuvre de Bouchard

NIKON D7000 TAMRON 24-70

L EGLISE NOTRE DAME Devant nous se dresse l’imposante silhouette de L’ Eglise notre-Dame Chef d’oeuvre de l’architecture bourguignonne du XIIIeme siècle. Cette église fut édifiée, en un temps record pour l’époque, entre 1230 et 1250.

NIKON D7000 TAMRON 24-70

LE JACQUEMART L’ Eglise Notre-Dame est surmontée de Jacquemart et toute sa famille. Horloge à automate anthropomorphe indiquant les heures en frappant une cloche à l’aide d’un marteau. Un des trophées que le Duc de Bourgogne , Philippe le Hardi ,ramena de son expédition en 1382, suite à sa victoire de Courtrai (Belgique actuellement) sur les Flamands révoltés contre Charles VI. Fameuse horloge où Jacques Marc et les membres de sa famille, en costumes du XIV° siècle, frappent les heures à coup de marteaux sur les cloches.

NIKON D7000 TAMRON 24-70

Les textes nous donnent deux dates certaines : 1230 pour le commencement des travaux, 1251 pour leur achèvement prochain. Ces dates ont leur importance , Notre-Dame occupe dans l’histoire de l’école gothique de Bourgogne une place prépondérante. Il est donc utile de pouvoir la situer très exactement dans la chronologie des églises de Bourgogne et des églises françaises de la première moitié du XIIIè siècle. La façade occidentale ,unique en France , comporte actuellement, comme au Moyen Age, un cirque de bouffons et de diables , une triple frise de cinquante et une gargouilles. Si l’on en croit le dominicain Etienne de Bourbon, elles sont volontairement détruites par les usuriers de Dijon en 1240 suite à la chute mortelle de l’une d’elles sur un passant qui s’apprêtait à se marier Unique Eglise gothique de France, dans la pureté et la perfection. Cette église est surmontée du Jacquemart…..

LA TOUR PHILIPPE LE BON Cette tour domine la ville du haut de ses 46 mètres. Elevée au milieu du XVème siècle, elle symbolise le prestige et la puissance des Ducs de Bourgogne. Vous serez récompensé de votre ascension par le magnifique panorama qui s’offre à vous depuis la terrasse. A l’intérieur, le décor sculpté de l’escalier qui desservait le logis ducal s’enrichit en montant, jusqu’à s’épanouir dans la magnifique voûte de la grande vis. On y remarque en particulier les briquets et les pierres à feu, emblèmes du duc Philippe le Bon et de l’ordre de la Toison d’Or. Après avoir gravi les 316 marches, nous découvrirons une vue unique sur Dijon.

NIKON D7000 TAMRON 24-70

L EGLISE ST MICHEL l’Eglise St Michel est une “grande dame “de la fin du XV eme siècle. La façade constitue un ensemble spectaculaire et intéressant, unique en son genre, par le mélange harmonieux de Gothique et de Renaissance, résultat de l’époque où fut érigée l’Eglise. La coexistence des deux types architecturaux s’explique par l’orientation que prend l’art architectural en Bourgogne au XVIe siècle sous l’influence de l’Italie et du retour aux formes antiques. Plus d’un siècle et demi furent nécessaires à la construction de l’église dédiée à l’archange Saint Michel.

5 comments on “Visite de Dijon!!!
  1. Serge SAINI dit :

    beau reportage avec les commentaires
    Difficile de commenter les photos il y en a de trop

  2. Sylvain MEHAUD dit :

    bon reportage très instructif, on devrait en mettre plus souvent.

  3. Christel BONNEAU dit :

    J’ ai beaucoup hésité à mettre les descriptifs…mais au final je me suis dit que ca serait tres instrucif pour ceux qui aiment l histoire comme moi.
    Au niveau retouche, j’ai fait beaucoup de corrections au niveau des paralleles des batiments…
    Merci pour votre passage et vos commentaires.

  4. Martial dit :

    merci de partager , super reportage.

  5. Dominique DEJEAN BOUYER dit :

    oui joli reportage

Laisser un commentaire